• IFAC

Accueil  Publications

  • Philosophers’ Imprint - Vol. 10, N°17, May 2017

    Aquinas on Free Will and Intellectual Determinism

    Thobias Hoffmann and Cyrille Michon

    Cyrille Michon
    From the early reception of Thomas Aquinas up to the present, many have interpreted his theory of liberum arbitrium (which for Aquinas is free will specifically as the power to choose among alternatives) to imply intellectual determinism : we do not control our choices, because we do not control the practical judgments that cause our choices. In this paper we argue instead that he rejects determinism in general and intellectual determinism in particular, which would effectively destroy (...)

  • Publication

    Jacques Ricot, Penser la fin de vie

    Denis Moreau
    Jacques Ricot, chercheur associé au CAPHI, vient de publier Penser la fin de vie, aux presses de l’Ecole des hautes études en santé publique. Il s’agit d’une version remaniée et actualisée de la thèse soutenue en 2012 sous la direction de Denis Moreau
    Dans le débat sur la fin de vie qui anime la société française, le citoyen est sommé d’avoir un avis bien tranché et de dire si, oui ou non, il est favorable à l’euthanasie. Mais sommes-nous bien « armés » pour penser la fin de vie ? Faisons-nous la différence (...)

  • Sous la direction d’Antoine Grandjean

    Kant et les empirismes

    Paris, Classiques Garnier, 2017

    Antoine Grandjean
    Kant n’a pas seulement été réveillé de son sommeil dogmatique par la lecture d’un philosophe empiriste. L’éveil critique engage un constant débat avec le « problème empirisme », dont les termes travaillent de l’intérieur la philosophie kantienne, en même temps qu’il la convoque à s’établir pour partie sur son terrain.
    Cet ouvrage entend prendre la mesure du rapport aussi riche que complexe que le criticisme entretient avec l’empirisme. Ce faisant, il veut contribuer à requalifier ce dernier, qui, aux yeux de (...)

  • « De la non-malfaisance procréative »

    Revue Bioethica Forum, Vol. 10, N°1, « la bienfaisance procréative »

    Guillaume Durand
    BIOETHICA FORUM Journal Suisse d’éthique Biomédicale
    2017 / Volume 10 / No. 1 La bienfaisance procreative
    Editorial Bernard Baertschi « It is better to beget healthy children » Focus : FORTPFLANZUNG UND WOHLTUN / LA BIENFAISANCE PROCREATIVE / PROCREATIVE BENEFICENCE Guillaume Durand « De la non-malfaisance procréative » Article original Mirriam Tyebally Fang, Nikola Biller-Andorno « Procreative beneficence : do we have a duty to improve our offspring ? » Viewpoint Andrea Büchler, Karène (...)

  • 14 mars 2017

    Qui ne dit mot consent ? Pour une nouvelle loi sur le don d’organes

    La vie des idées

    Guillaume Durand
    « Qui ne dit mot consent ? Pour une nouvelle loi sur le don d’organes »
    Selon la nouvelle loi sur le don d’organes, nous devons avoir explicitement refusé d’être donneur pour que nos organes ne soient pas prélevés à notre mort. Mais peut-on ainsi présumer le consentement ? Quels sont les présupposés philosophiques d’une telle loi ?

  • Mort, où est ta victoire ? Les Voies du salut, II

    Denis Moreau
    « Mort, où est ta victoire ? » s’interrogeait saint Paul dans sa Première lettre aux Corinthiens. Il s’agit donc d’être sauvés, de la mort, de la peur qu’elle nous inspire, de la façon dont elle nous pollue la vie. Mais comment comprendre aujourd’hui cette injonction ? Qu’est-ce que le salut ? De quoi aurions-nous à être « sauvés » ? Comment cet éventuel salut s’opère-t-il ? Et que faire alors de nos interrogations, sur les fautes, sur la foi et sur une libération possible ? Ces questions difficiles et (...)

  • « Qu’est-ce que l’autonomie du patient ? »

    Revue Soin Gérontologie, vol. 21, n°122

    Guillaume Durand
    Que signifie l’autonomie du patient ? Si l’on définit un choix autonome comme un choix objectif et rationnel, la prescription du médecin n’est-elle pas toujours la voie la meilleure ? Mais la raison est-elle universelle ? Et un individu autonome est-il un individu qui agit conformément à sa seule raison ? La sensibilité, les désirs, les valeurs et les croyances ne sont-elles pas aussi essentielles pour penser l’autonomie de la personne ? Nos démocraties contemporaines sont marquées par un pluralisme (...)

  • Common Sense and First Principles : Dispelling an Ambiguity

    Philosophical Enquiries, n°7, décembre 2016

    Angélique Thébert
    In his discussion of scepticism, Reid often appeals to “original principles of belief” and “principles of common sense”. He also refers to “first principles of truth” and more simply to “common sense”. The terminology does not seem clearly fixed. Is it all the same ? If not, shall we accuse him of a lack of coherence ? My contention is that common sense is a power of knowledge and first principles are propositions taken for granted. The dispelling of this ambiguity sheds a (...)

  • Notes de cours

    Epistémologie historique

    M2 LOPHISS (Paris 7, ENS)

    Vincent Jullien
    Ces trois textes sont des notes du cours donné par Vincent Jullien au séminaire de M2, LOPHISS (Paris7, ENS).
    Il comprend trois parties : la première concerne le système du monde, la seconde, les théories concernant les mouvements des corps matériels, la troisième l’optique et en particulier la dioptrique.
    Ce cours est du genre dit Epistémologie historique et associe des informations et commentaires philosophiques et historiques.
    Il ne s’agit pas d’un article, ni de chapitres d’ouvrages, mais bien (...)

  • Bons gènes, mauvaise graine

    À propos de : Michael J. Sandel, Contre la perfection : l’éthique à l’âge du génie génétique, Vrin.

    Guillaume Durand
    « La médecine doit-elle répondre à nos désirs de jeunesse éternelle ou de perfectionnement physique ? Pour M. Sandel, l’amélioration génétique est une atteinte à notre dignité. Il faut, dit-il, apprécier la vie comme un don. Mais dans ce qui nous est donné, tout est-il bon ? »
    Guillaume Durand, « Bons gènes, mauvaise graine », La Vie des idées , 7 décembre 2016. ISSN : 2105-3030.

  • Anscombe et la doctrine du double effet

    Klesis 35, 2016, « Lectures contemporaines d’Elizabeth Anscombe » (dirigé par V. Aucouturier)

    Cyrille Michon
    Nul doute qu’en sachant que je provoquerais la chute du passant en le poussant pour rattraper mon chien je ne sois moralement responsable de celle-ci et de ses conséquences prévisibles. Mais la responsabilité est-elle la même, a-t-elle le même degré, que si ces effets avaient été recherchés ? La question devient cruciale pour qui pense que dans certaines circonstances il peut être moralement permis de causer un certain effet qu’il serait moralement interdit (absolument ou dans ces circonstances) de (...)

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 33

Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Creative Commons