• IFAC

Accueil Publications  Articles parus dans des revues
  • Les Études philosophiques 2019/3 (N°193)

    Le fressellianisme face au dilemme de l’accointance

    In S. Gandon & D. Perrin (eds.) « Renouveaux de la notion russellienne d’acquaintance »

    Michael Murez
    Selon le russellianisme, nous avons des pensées singulières faisant directement référence aux objets, fondées sur des relations d’accointance (1re partie). Selon le frégéanisme, toute pensée est médiatisée par un concept (2e partie). Le fressellianisme anti-descriptiviste cherche à réconcilier ces thèses apparemment opposées, et à éviter les objections auxquelles chacune s’expose, en postulant des concepts singuliers, individués par des relations d’accointance (3e partie). Mais le fressellianisme rencontre (...)

  • Synthese 2019

    Hearing meanings : the revenge of context

    avec Luca Gasparri

    Michael Murez
    According to the perceptual view of language comprehension, listeners typically recover high-level linguistic properties such as utterance meaning without inferential work. The perceptual view is subject to the Objection from Context : since utterance meaning is massively context-sensitive, and context-sensitivity requires cognitive inference, the perceptual view is false. In recent work, Berit Brogaard provides a challenging reply to this objection. She argues that in language comprehension (...)

  • Journal International de Bioéthique et d’éthique des sciences

    Évaluer l’autonomie du patient : le médecin à l’épreuve de la métaphysique

    2019

    Guillaume Durand
    Évaluer l’autonomie du patient : le médecin à l’épreuve de la métaphysique
    Face à des situations complexes, les soignants font l’épreuve de l’une des plus vieilles questions philosophiques : comment prouver la liberté d’une décision ? Dans le soin, il s’agit de déterminer si le patient a bien compris la situation, évalué les conséquences de ses choix et si sa décision est prise en l’absence de toute contrainte. En d’autres mots, la décision du patient est-elle une décision autonome ? Or quels sont les outils (...)

  • Revue musicale OICRM

    Essai de caractérisation de l’évolution des musiques super-héroïques de Batman (1989) à The Dark Night Rises (2012)

    VOL. 5 Nº 2, NOVEMBRE 2018

    Jérôme Rossi
    Vingt-trois années séparent les musiques des films Batman (Tim Burton, 1989) et The Dark Knight Rises (Christopher Nolan, 2012) avec les compositions respectives de Danny Elfman et Hans Zimmer. Si les compositeurs restent tous deux fidèles à une conception signalétique des thèmes, Zimmer propose toutefois un nombre plus élevé de matériaux thématiques, avec la présence d’un « ostinato identifiant » pour chacun des trois personnages principaux, en plus de leurs thèmes propres. Élaborée par une véritable (...)

  • La vie des idées

    Une conception neutre de la Gestation Pour Autrui

    11 septembre 2018

    Guillaume Durand
    La GPA est généralement comprise en France comme une transaction commerciale moralement condamnable, parce qu’on considère qu’on achète le corps d’une femme. Mais est-ce bien le cas ? Quelles raisons avons-nous de rejeter un acte librement consenti ?
    Le texte complet est disponible ici : http://www.laviedesidees.fr/Pour-un...

  • European Journal of Pragmatism and European Philosophy

    A Permissivist Ethics of Belief

    What Pragmatism May Learn from Common Sense

    Angélique Thébert
    http://journals.openedition.org/ejp...
    We generally consider that we should not believe on the basis of insufficient evidence. Yet there are many beliefs which are deprived of adequate epistemic evidence. In such cases, James recommends the “subjective method” which allows us to hold beliefs for practical reasons. This pragmatist move is rejected by evidentialists who think that beliefs must be grounded on adequate epistemic evidence. My contention is that Reid’s approach to irresistible (...)

  • Religious Studies 53 (3), 2017, 387-401

    Believing God. An Account of Faith As Personal Trust

    Numéro Spécial pour les 80 ans de R. Swinburne

    Cyrille Michon
    The affective view of faith, as opposed to the doxastic or cognitive view, giving more importance to the goodwill than to belief content, has received much support in recent philosophy of religion, including from Richard Swinburne. Swinburne’s concept of faith is no less rational than his concept of religious belief, but its rationality is that of action or of a practically oriented attitude, aiming at the goals of religion, compatible with religious disbelief (belief that the religious (...)

  • Philosophers’ Imprint - Vol. 10, N°17, May 2017

    Aquinas on Free Will and Intellectual Determinism

    Thobias Hoffmann and Cyrille Michon

    Cyrille Michon
    From the early reception of Thomas Aquinas up to the present, many have interpreted his theory of liberum arbitrium (which for Aquinas is free will specifically as the power to choose among alternatives) to imply intellectual determinism : we do not control our choices, because we do not control the practical judgments that cause our choices. In this paper we argue instead that he rejects determinism in general and intellectual determinism in particular, which would effectively destroy (...)

  • « De la non-malfaisance procréative »

    Revue Bioethica Forum, Vol. 10, N°1, « la bienfaisance procréative »

    Guillaume Durand
    BIOETHICA FORUM Journal Suisse d’éthique Biomédicale
    2017 / Volume 10 / No. 1 La bienfaisance procreative
    Editorial Bernard Baertschi « It is better to beget healthy children » Focus : FORTPFLANZUNG UND WOHLTUN / LA BIENFAISANCE PROCREATIVE / PROCREATIVE BENEFICENCE Guillaume Durand « De la non-malfaisance procréative » Article original Mirriam Tyebally Fang, Nikola Biller-Andorno « Procreative beneficence : do we have a duty to improve our offspring ? » Viewpoint Andrea Büchler, Karène (...)

  • 14 mars 2017

    Qui ne dit mot consent ? Pour une nouvelle loi sur le don d’organes

    La vie des idées

    Guillaume Durand
    « Qui ne dit mot consent ? Pour une nouvelle loi sur le don d’organes »
    Selon la nouvelle loi sur le don d’organes, nous devons avoir explicitement refusé d’être donneur pour que nos organes ne soient pas prélevés à notre mort. Mais peut-on ainsi présumer le consentement ? Quels sont les présupposés philosophiques d’une telle loi ?

  • « Qu’est-ce que l’autonomie du patient ? »

    Revue Soin Gérontologie, vol. 21, n°122

    Guillaume Durand
    Que signifie l’autonomie du patient ? Si l’on définit un choix autonome comme un choix objectif et rationnel, la prescription du médecin n’est-elle pas toujours la voie la meilleure ? Mais la raison est-elle universelle ? Et un individu autonome est-il un individu qui agit conformément à sa seule raison ? La sensibilité, les désirs, les valeurs et les croyances ne sont-elles pas aussi essentielles pour penser l’autonomie de la personne ? Nos démocraties contemporaines sont marquées par un pluralisme (...)

1 | 2 | 3 | 4 | 5

Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Contrat Creative Commons