• IFAC

Accueil  Publications  Articles ou chapitres  Kunst – Religion (...)

Sous la direction d’Alain Patrick Olivier & Elisabeth Weisser-Lohmann

Kunst – Religion – Politik

Art – Religion – Politique

mardi 25 juin 2013, Alain Patrick Olivier , Jean-Marie Lardic


Le lien qui unit les trois sphères culturelles de l’art, de la religion et de la politique est d’une importance centrale pour la philosophie contemporaine. La problématique ne vient pas seulement du fait que ces sphères se sont constituées de façon autonome pour relever de domaines scientifiques distincts. Elle vise aussi bien un processus de transformation social et historique global où se trouvent mise en cause les modèles hiérarchiques et les systèmes d’orientation issus de la tradition, qui demandent alors à être réexaminés de façon critique. Les contributions de ce livre font ainsi retour sur la philosophie de Hegel et les conceptions de l’idéalisme allemand comme autant de tentatives exemplaires pour penser la modernité à travers la réflexion aussi bien esthétique, religieuse que politique non sans en mesurer l’actualité pour le monde contemporain.

Die Auseinandersetzung um das Verhältnis der drei Kultursphären Kunst, Religion und Politik ist von zentraler Bedeutung für die Philosophie der Gegenwart. Diese Fragestellung resultiert nicht nur aus der Etablierung dieser Sphären als Einzelwissenschaften und dem damit verbundenen Autonomieanspruch, sondern basiert maßgeblich auf dem gesellschaftspolitischen Wandel und der damit notwendig werdenden kritischen Prüfung tradierter Hierarchien und Orientierungssysteme. 
Im Rekurs auf Hegel und die Konzeptionen des deutschen Idealismus diskutieren die Beiträge von Kunst – Religion – Politik exemplarische Versuche einer Bestimmung der Moderne am Leitfaden ästhetischer, religiöser und politischer Reflexion – nicht ohne dabei nach dem Ertrag für die Gegenwart zu fragen.

Contributions de Bernard Bourgeois, Paolo D’Angelo, Erzsébet Rózsa, Elio Matassi, Lu De Vos, Francesca Iannelli, Alberto L. Siani, Bernard Mabille, Bruno Haas, Karsten Berr, Julien Labia, Jean-François Kervegan, Ernst-Otto Onnasch, Riccardo Dottori, Claudia Melica, Gilles Marmasse, Myriam Bienenstock, Bruno Pinchard, Aurélien Merle, Alain Patrick Olivier, Michael Quante, Leonardo Amoroso, Michael Städtler, Jean-Marie Lardic, Jean-Louis Vieillard-Baron, Norbert Waszek, Douglas Moggach, Christophe Bouton, Elisabeth Weisser-Lohmann.

http://www.fink.de/katalog/titel/97...

P.-S.

Alain Patrick Olivier ; Elisabeth Weisser-Lohmann (Hg.), Kunst-Religion-Politik. Paderborn : Wilhelm Fink, 2013. 442 pages. ISBN-10 : 3770553209
ISBN-13 : 978-3770553204. Langues : allemand, français. Dimensions : 23,4 x 15,8 x 3,2 cm.

titre documents joints




À propos de l'auteur :

Professeur de philosophie.
Philosophie allemande moderne et
contemporaine.


Courrier électronique : Jean-Marie Lardic


Du même auteur :
  • Hegel : Comment le sens commun comprend la philosophie

    suivi de : « La Contingence chez Hegel » par J.-M. Lardic

    Jean-Marie Lardic
    Le philosophe étonne déjà l’homme du commun en voulant comprendre le monde dans lequel celui-ci se contente de vivre. Mais lorsqu’il prétend, de plus, qu’il faut tout comprendre ou comprendre le Tout, l’entendement borné est scandalisé et ne peut supporter cette prétention. C’est sur la contingence que porte le débat, ce qui est mais qui pourrait aussi bien ne pas être, et ne sera bientôt plus. Où est la raison d’être de ce qui n’est que raison ? Les exemples peuvent être facilement évoqués pour se (...)

1 | 2 | 3


À propos de l'auteur :

Philosophie de l’éducation. Philosophie de l’art. Philosophie allemande.


Courrier électronique : Alain Patrick Olivier


Du même auteur :
  • L’opéra au XXe siècle

    Le rituel de la modernité

    Introduction, dans : L’Opéra au XXe siècle, Patrick Scemama et Stéphane Roussel (dir.), Paris : Editions Textuel, 2007, 14-23.

    Alain Patrick Olivier
    Le Saint François d’Assise de Messiaen a ainsi pu justifier à lui seul la construction de l’Opéra Bastille et rendre obsolète le fabuleux Palais Garnier. Chaque reprise de l’oeuvre confirme son caractère « classique » et son entrée progressive dans le panthéon musical, en dépit de son caractère monumental et des réactions auxquelles elle a d’abord donné lieu. Par son indépendance à l’égard de tout dogmatisme moderniste comme de la tradition, Messiaen a su inspirer le renou­vellement de l’opéra et susciter de (...)

  • Transcription, présentation et notes par Alain Patrick Olivier

    G.W.F. Hegel : Esthétique

    Cahier de notes inédit de Victor Cousin

    Alain Patrick Olivier
    Le manuscrit découvert à la Bibliothèque de la Sorbonne est la seule source en français du cours d’esthétique de Hegel. Le cahier ne mentionne aucun nom, mais les traces de l’écriture de Victor Cousin atteste que celui-ci en était le possesseur et le destinataire.
    La comparaison avec les autres sources manuscrites montre que se texte se rapporte au cours donné à Berlin pendant le semestre d’été 1823, prenant la forme d’un abrégé. L’accent est mis sur la structuration du discours et la dimension (...)

  • Hegel et la musique

    De l’expérience esthétique à la spéculation philosophique. Préface de Bernard Bourgeois

    Alain Patrick Olivier
    Dans les Cours d’Esthétique, qu’il prononce à Berlin entre 1820 et 1829, Hegel propose une théorie de la musique et analyse le rapport de celle-ci avec les autres arts dans l’ensemble du système philosophique. Mais comment le philosophe, qui n’est pas connaisseur, peut-il penser la musique de son temps ? Sur quelle base se construit la réflexion ? Et comment la reconstituer scientifiquement à partir des différentes sources ? Le présent ouvrage apporte une réponse à ces questions en replaçant le (...)

  • Programme du Festival de Salzbourg 2000

    L’amour de loin

    Opéra de Kaija Saariaho et Amin Maalouf

    Alain Patrick Olivier
    La quête initiale de Jaufre Rudel est ce que les troubadours nommaient “ fin’amor ”, ce qui est à l’origine de la conception amoureuse occidentale. On a souvent dit que l’amour était une invention du douzième siècle. A cette époque apparaît un sentiment nouveau, ou plus exactement, une nouvelle idéologie. L’amour n’est plus présenté simplement comme un besoin physique, mais comme une vertu. L’idée même de mourir par amour pour une femme, ou même de s’humilier devant elle, était peu valorisée en Occident (...)

1 | 2 | 3


Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Creative Commons