• IFAC

Accueil  Publications  Prescience et Liberté

Prescience et Liberté

Essai de théologie philosophique

vendredi 3 décembre 2004, Cyrille Michon


Le reniement de saint Pierre pouvait-il ne pas avoir lieu après que Jésus l’eut prédit, étant admis que cette prédiction exprimait la prescience infaillible de Dieu ? Et, dès lors, Pierre pouvait-il encore être libre et responsable de ce reniement ? La question de la compatibilité entre la prescience (divine) et la liberté (humaine) n’est pas nouvelle, et elle n’est pas réglée. Elle donne une figure particulière au problème des « futurs contingents » et constitue une difficulté
majeure pour une conception de Dieu qui veut maintenir l’attribut d’une omniscience portant sur les actions libres futures, tout en comprenant cette liberté comme un pouvoir d’agir autrement. Quelles sont exactement les raisons de cette incompatibilité apparente, et prétendue de manière croissante par les philosophes contemporains de la religion ? Et pourquoi les réponses classiques ne sont-elles pas jugées recevables ? Il revient à une théologie philosophique d’instruire le débat, de dégager ses enjeux, et d’avancer une réponse. Tel est l’objet de ce livre qui tente une défense de la compatibilité entre les concepts de prescience essentielle et de liberté entendue au sens fort (libertarien, incompatibiliste), après une présentation et une discussion des solutions traditionnellement appelées « boécienne », « ockhamiste » et « moliniste ».

Presses Universitaires de France - PUF - 2004 - 241 pages.

Table des matières

Introduction Le reniement de Pierre. Le paradoxe de la prophétie et l’idée de théologie philosophique

1. Dieu ouvert ou Dieu fermé

2. Liberté et nécessité

3. La nécessité accidentelle des actions présues

4. Fatalisme aléthique et fatalisme théologique

5. Prescience temporelle et science atemporelle

6. La souplesse des croyances divines : la solution ockhamiste (I)

7. La contingence du passé : la solution ockhamiste (II)

8. La science moyenne des conditionnels de la liberté : la solution moliniste

9. Les objections logiques

10. L’objection ontologique

11. Science atemporelle et relativité des modalité

12. Eternité et volonté divines




À propos de l'auteur :

Professeur. Métaphysique, philosophie de la religion, philosophie médiévale.
Directeur de la revue Igitur - Arguments philosophiques


Courrier électronique : Cyrille Michon


Du même auteur :
  • Thomas d’Aquin Somme contre les Gentils II La création

    Introduction, traduction et notes

    Cyrille Michon
    « Nous avons déjà parlé, dans le livre précédent, de la première opération de Dieu, en traitant de la connaissance et de la volonté divines. Pour compléter notre étude de la vérité divine, il nous reste donc à disserter de la seconde opération, par laquelle les choses sont produites et gouvernées par Dieu. » Création, puissance divine, éternité du monde, et, surtout, théorie de l’intellect sont la matière du livre II, dans un fréquent débat avec Maïmonide, Avicenne et (...)

  • Thomas d’Aquin Somme contre les Gentils I Dieu

    Introduction, traduction et notes par Cyrille Michon

    Cyrille Michon
    « Notre intention étant de rechercher par la voie de la raison ce que la raison humaine peut découvrir de Dieu, vient en premier l’étude de ce qui convient à Dieu en lui-même. » Démonstration de l’existence de Dieu, principes de théologie négative, doctrine de l’analogie et des noms divins, analyse de la pensée et de la volonté de Dieu : le livre I propose une théologie dans les limites de la simple (...)

  • Les dinosaures ont-ils existé ?

    Réalisme épistémologique et réalisme ontologique des universaux

    Cyrille Michon
    La question de l’existence des dinosaures, si c’en est une, est d’abord comprise comme une question empirique. Elle de savoir si les données recueillies, notamment les fossiles, permettent de reconstituer une population animale ayant existé dans une période éloignée, avant de disparaître totalement de la surface de la Terre, et ayant eu des propriétés qui justifient son rassemblement sous une même dénomination. A la différence d’une autre question empirique, comme celle de l’existence de l’Atlantide ou (...)

  • Une Théodicée analytique est-elle possible ?

    in Théologie et Analyse, sous la direction de B. Gnassounou, R. Pouivet et S. Bourgeois-Gironde, Vrin, 2002

    Cyrille Michon
    Toute théodicée est analytique en ce qu’elle présuppose une certaine possibilité de former des concepts sur Dieu et le mal, et de formuler des arguments à partir de cette base conceptuelle. Et c’est là tout ce que réclame un discours pour être appelé analytique. Mais la question demeure de savoir quel est le statut logique de tels arguments, et quel type de conclusion ils permettent d’atteindre. Cela dit, tout discours sur Dieu et le mal, quand bien même il serait analytique, n’est pas pour autant une (...)

1 | 2 | 3 | 4 | 5


Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Creative Commons