• Caphi

Accueil Événements du CAPHI  Vincent Descombes : L’identité

Le 21 avril 2011 de 14h à 16h

Vincent Descombes : L’identité européenne en souffrance [VIDÉO]

Salle de conférences — Bâtiment Censive — Université de Nantes

jeudi 21 avril 2011, Bruno Gnassounou


Vincent Descombes, philosophe, directeur d’étude à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), membre du CRPRA (Centre de recherches politiques Raymon Aron) fera une conférence exceptionnelle le 21 avril de 14h à 16h dans la salle de conférences du bâtiment Censive (au niveau -1). Le titre de son intervention : « L’identité européenne en souffrance ». Cette conférence est ouverte à tous.


Crédit Vidéo & Audio : Pôle Audiovisuel & Multimédia (PAM) - Université de Nantes.

télécharger ce mp3

Notice bio-bibliographique tirée de Vincent Descombes : Questions disputées

« L’œuvre et l’influence de Vincent Descombes, un des philosophes les plus importants aujourd’hui, sont reconnues depuis longtemps. Elles touchent aux domaines de la critique littéraire, comme à ceux de la pensée politique et juridique, ainsi qu’à la philosophie analytique de l’esprit et de l’action. Philosophe singulier, Descombes s’attaque à nos embarras intellectuels, non sans parfois en provoquer d’autres : il suscite la discussion. »

VINCENT DESCOMBES est directeur d’Études à l’EHESS, Agrégé de philosophie en 1967, Docteur du troisième cycle en 1970 avec un travail d’interprétation de la philosophie grecque publié en 1971 sous le titre Le platonisme (PUF) ; il enseigne la philosophie à Nice (Lycée), à l’Université de Montréal, à Montpellier (Lycée), à la Faculté des Lettres de Nice, à l’Université de Paris-I. Ses premières publications portent sur la philosophie de la psychanalyse (L’inconscient malgré lui, éditions de Minuit, 1977) et sur les tendances majeures de la philosophie française (Le même et l’autre. Quarante-cinq ans de philosophie française (1933- 1978), éditions de Minuit, 1979). À partir de 1980, il se tourne vers la philosophie analytique, ce qui lui donne l’occasion de confronter la sémiotique du signe telle qu’elle est pratiquée en France et l’analyse philosophique du langage. Les résultats de cette discussion sont consignés dans un livre en 1983 : Grammaire d’objets en tous genres (éditions de Minuit). De 1983 à 1992, il enseigne la littérature française et la philosophie aux États-Unis (d’abord à l’Université Johns Hopkins à Baltimore, ensuite à l’Université Emory à Atlanta). Sa recherche porte désormais sur la philosophie de l’action entendue au sens le plus général : comme théorie du discours narratif (exposée en partie dans un ouvrage intitulé Proust : philosophie du roman, éditions de Minuit, 1987), comme philosophie de l’esprit, comme philosophie pratique. Depuis 1990, ses travaux et ses publications portent sur la philosophie de la psychologie, sur la philosophie sociale et sur la philosophie pratique.

titre documents joints




À propos :

Professeur.
Directeur du Caphi.
Philosophie de l’action, philosophie du langage, métaphysique, philosophie du droit.
Membre du comité éditorial de la revue Igitur.


Courrier électronique : Bruno Gnassounou


  • Voir également : Podcasts
    • 28 mars 2017 - 14h00 à 15h00

      Le salut vient-il du travail ? Valeur et dignité du travail selon Max Scheler (1874-1928)

      dans le cadre des conférences « Chercheurs à la BU » – Université de Nantes

      Patrick Lang
      Bibliothèque Universitaire des Lettres et Sciences humaines – Salle de formation
      Le statut et l’importance accordés au travail humain depuis le XVIIIe siècle ont été la préoccupation de Max Scheler tout au long de sa vie. Les doctrines aussi bien libérales que socialistes méconnaissent la signification véritable du travail et lui attribuent à tort une valeur morale intrinsèque. L’origine de cette erreur est à chercher dans ce que Max Weber appelait « l’esprit du capitalisme » promu par l’éthique (...)

    1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 38


  • Voir également : Vidéos
    • Jeudi 9 mars, de 14h à 15h

      La chanson, cœur battant des films de Claude Lelouch

      BU de l’université de Nantes

      Jérôme Rossi
      Conférence de Jérôme Rossi suivie par des échanges avec le public
      En mars 2017 sort le dernier (pour l’instant !) film de Claude Lelouch : Chacun sa vie.
      Comme dans tous les films de Lelouch, la chanson se retrouve au cœur de la partition du film.
      Pour le réalisateur, l’utilisation de chansons ne trahit pas seulement le désir de s’inscrire dans un cinéma populaire : au cœur du film dont elle synthétise le propos et en véhicule le message émotionnel, elle fait l’objet de recherches formelles constamment (...)

    1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7


Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Contrat Creative Commons