• IFAC

Accueil  Publications  L’immortalité

A. N. Whitehead

L’immortalité

Préface de Guillaume Durand

mercredi 2 avril 2008, Guillaume Durand


L’immortalité fait-elle partie de notre monde ? L’homme en particulier, n’est-il qu’un être matériel et périssable, ou a-t-il quelque chose en lui qui échapperait à cette condition ? Qu’est-ce que l’immortalité ? L’Immortalité (1941) figure comme la tentative ultime du philosophe anglais Alfred North Whitehead (1861-1947) pour penser ensemble ce que traditionnellement nous séparons : le devenir et la permanence, la mortalité et l’immortalité, le monde et Dieu. L’homme à la recherche de l’immortalité n’est en définitive qu’un sot ou un mauvais métaphysicien : l’immortalité est dans l’ici et le maintenant, nous sommes déjà immortels. Nul besoin de voyager. Mais il nous faut revoir notre conception de l’univers, de Dieu et de l’homme.

# Broché : 147 pages
# Editeur : Editions Cécile Defaut (2 avril 2008)
# Collection : La chose à penser
# Langue : Français
# ISBN-10 : 2350180549




À propos de l'auteur :

Guillaume Durand

Voir en ligne : EthicA

Maître de Conférences.
Bioéthique, éthique médicale et clinique, philosophie de la médecine. Éthique de l’éducation


Courrier électronique : Guillaume Durand


Du même auteur :
  • Des événements aux objets

    La méthode de l’abstraction extensive chez Alfred North Whitehead

    Guillaume Durand
    De 1905 à 1922, l’œuvre d’Alfred North Whitehead a pour but principal de montrer comment les objets fondamentaux de la géométrie, de la physique et de la perception sont abstraits à partir d’un seul et unique type d’entités définies comme les éléments ultimes de l’expérience sensible : les événements. Whitehead développe dès lors la méthode de l’abstraction extensive : un modèle logico-mathématique qui permet d’exprimer ces différents types d’objets dans les termes mêmes des événements et de leurs relations. (...)

  • A. N. Whitehead

    Mode de pensée

    Introduction de G. Durand

    Guillaume Durand
    Modes de pensée (1938) est le point final de l’évolution de Whitehead vers la métaphysique. La philosophie del’organisme élaborée d’abord dans Science and the Modern World (1925) puis la cosmologie monumentale de Process and Reality (1929) répondaient à la volonté de replacer la philosophie de la nature dans un système métaphysique où rien n’est substance et tout est événement. Le présent ouvrag comprend, réparties en quatre parties, neuf conférences données aux États-Unis devant un public étudiant. On y (...)

1 | 2 | 3


Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Creative Commons