e siècle, les dispositions ont traîné une réputation sulfureuse : notions obscures, elles faisaient obstacle à une compréhension rationnelle de la nature. Attribuer à l’opium la disposition de faire dormir ou vertu dormitive, ne donne, disait-on, qu’une explication redondante, donc vide, de l’endormissement causé par l’ingestion d’opium. La philosophie des sciences du XXe siècle a ajouté ses propres raisons de bannir les prédicats de disposition (...)|couper{150}|textebrut)"/>

  • IFAC

Accueil  Publications  Les dispositions en philosophie et en (...)

Les dispositions en philosophie et en sciences

Sous la direction de Bruno Gnassounou et Max Kistler

jeudi 6 avril 2006, Bruno Gnassounou


Depuis l’avènement de la philosophie moderne au XVIIe siècle, les dispositions ont traîné une réputation sulfureuse : notions obscures, elles
faisaient obstacle à une compréhension rationnelle de la nature. Attribuer à l’opium la disposition de faire dormir ou vertu dormitive, ne donne, disait-on, qu’une explication redondante, donc vide, de l’endormissement causé par l’ingestion d’opium. La philosophie des sciences du XXe siècle a ajouté ses propres raisons de bannir les prédicats de disposition (soluble, inflammable, ductile, fragile, etc.) d’une langue bien formée : aucun critère observable ne semble en effet pouvoir fonder l’attribution de solubilité dans l’eau à un objet qui ne s’y trouve jamais plongé. Le présent ouvrage se propose de montrer qu’au contraire, le recours aux dispositions est indispensable dans la plupart des explications, des plus ordinaires aux plus conformes au canon de la rigueur scientifique. Peut-on analyser les prédicats de disposition au moyen d’outils logiques nouveaux, tels que les conditionnels contrefactuels ? Quel est le rapport entre une disposition telle que la solubilité d’un morceau de sucre et sa base sous-jacente, en l’occurrence la structure cristalline du sucre ? Les dispositions peuvent-elles aider à expliquer pourquoi certaines lois de la nature ont des exceptions ? La mécanique quantique attribue-t-elle des dispositions aux particules élémentaires ? C’est à ces questions et bien d’autres que le présent ouvrage voudrait apporter des réponses.

# Broché : 266 pages
# Editeur : CNRS (6 avril 2006)
# Collection : Cnrs philosophie
# Langue : Français
# ISBN-10 : 2271064120




À propos de l'auteur :

Professeur.
Directeur du Caphi.
Philosophie de l’action, philosophie du langage, métaphysique, philosophie du droit.
Membre du comité éditorial de la revue Igitur.


Courrier électronique : Bruno Gnassounou


Du même auteur :
  • Analyse et théologie : Croyances religieuses et rationalité

    Sous la direction de de Bruno Gnassounou, Roger Pouivet et Sacha Bourgeois-Gironde

    Bruno Gnassounou
    La philosophie de la religion et la théologie philosophique sont particulièrement vivantes dans la philosophie anglo-américaine contemporaine. L’examen des questions les plus classiques, comme la nature et la justification des croyances religieuses, le problème du mal, la valeur des preuves de l’existence de Dieu, etc., y est direct et argumentatif. Premier ouvrage en langue française consacré à la philosophie analytique de la religion, ce volume comprend des textes écrits par des philosophes (...)

1 | 2


Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Creative Commons