• Caphi

Accueil Événements du CAPHI  Jean-Baptiste Guillon : (...)

Le 21 novembre à partir de 13h30

Jean-Baptiste Guillon : Soutenance de thèse

Institut de géographie IGARUN, salle 991-992, Université de Nantes

vendredi 21 novembre 2014, Cyrille Michon, Jean-Baptiste Guillon


Jean-Baptiste Guillon soutiendra sa thèse le vendredi 21 novembre à 13h30 à l’université de Nantes (salle 991-992 IGARUN).

Titre de la thèse

L’épistémologie du libre arbitre dans la tradition analytique

Jury

  • M. Jérôme DOKIC, Directeur d’études à l’EHESS (Rapporteur)
  • M. Roger POUIVET, Professeur, Université de Lorraine (Rapporteur)
  • M. Pascal ENGEL, Directeur d’études à l’EHESS (Examinateur)
  • M. Derk PEREBOOM, Professeur, Université Cornell (Examinateur)
  • M. Carlos MOYA, Professeur, Université de Valencia (Examinateur)
  • M. Cyrille MICHON, Professeur, Université de Nantes (Directeur de thèse)

Résumé de la thèse

La philosophie analytique a réalisé, depuis une cinquantaine d’années, des progrès considérables en philosophie du libre arbitre et en philosophie de la connaissance (épistémologie). Jusqu’à présent, ces différents résultats n’ont pas été réunis pour proposer une épistémologie du libre arbitre. Pourtant, la question du libre arbitre soulève, depuis l’antiquité mais de manière plus pressante aujourd’hui, un problème qui est proprement épistémologique. On peut le formuler comme un trilemme : (1) il semble que nous savons que nous sommes libres, (2) il semble également que le libre arbitre requière des indéterminismes causaux, mais pourtant (3) il semble impossible de connaître l’existence d’indéterminismes causaux sans une étude scientifique approfondie. C’est ce que Christopher Peacocke a appelé un « défi d’intégration » : comment « intégrer » notre métaphysique du libre arbitre avec une épistémologie qui nous permette de le connaître ? Dans cette étude, je m’efforce de reconfigurer le débat contemporain sur le libre arbitre en présentant les différentes thèses existantes (compatibilisme, libertarianisme, indéterminisme « dur ») comme différentes réponses à ce défi d’intégration. Ultimement, je défens une réponse « libertarienne introspectionniste » : (1) nous connaissons effectivement l’existence du libre arbitre sur la base de l’expérience que nous en faisons communément (introspectionnisme), (2) le libre arbitre requière effectivement des indéterminismes causaux (incompatibilisme), mais (3) nous pouvons donner un modèle épistémologique dans lequel notre expérience commune du libre arbitre constitue une véritable source de connaissance de l’indéterminisme causal.

Mots clés

Libre arbitre, scepticisme, expérience, justification, introspection, incompatibilisme, indéterminisme, fiabilisme, connaissance, clôture épistémique.




À propos :

Professeur. Métaphysique, philosophie de la religion, philosophie médiévale.
Directeur de la revue Igitur - Arguments philosophiques


Courrier électronique : Cyrille Michon


À propos :

Docteur. Métaphysique, philosophie de la connaissance, philosophie du langage, sémantique.


Courrier électronique : Jean-Baptiste Guillon


Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Contrat Creative Commons