• Caphi
Centre Atlantique de Philosophie

Du 1er au 25 octobre

Folies des moines

BU Lettres Sciences Humaines et Sociales – Campus Tertre - Université de Nantes

vendredi 25 octobre 2013, André Stanguennec


6 toiles et 14 dessins à l’encre avec textes par André Stanguennec.

Présentation de l’exposition par André Stanguennec

Il n’ y eut pas que des folies chez les moines, tant s’en faut. Certains, et non des moindres, furent empreints de sagesse et de sainteté (saint François d’Assise, saint Thomas d’Aquin, par exemple), d’autres résistèrent de façon miraculeuse aux tentations, comme Saint Guillaume de Verceil (1085-1142), abbé fondateur de la Congrégation des Ermites, dont on dit qu’il proposa à une courtisane venue le tenter de s’allonger avec lui sur une couche de braises ardentes, ce qui entraîna la conversion de la femme : elle fonda un monastère et devint elle-même La bienheureuse Agnès de Venosa. D’autres religieux furent des hommes des Lumières, comme le moine bénédictin Benito Feyjoo (1676-1764), auteur d’un Teatro critico universal (1726) dans lequel il critiquait les superstitions populaires et prônait la diffusion du savoir scientifique auprès du peuple. Toutefois, il est incontestable que le milieu monastique, pendant le Moyen Âge et jusqu’au dix-neuvième siècle encore, a engendré bien des folies dues à la superstition, aux frustrations, aux dissimulations de toutes sortes et aux intrigues favorisées par l’isolement. Ce thème de « la folie des moines » a été génialement traité par des auteurs majeurs, créateurs d’œuvres aussi diverses que la satire L’éloge de la Folie de l’humaniste Erasme (1509), le célèbre roman Le moine (1796) de l’écrivain Matthew Lewis, repris par Antonin Artaud, et Les Caprices (1799), gravures du peintre Goya [1]. L’exploration de la folie des moines par l’artiste et le philosophe leur permet de reconnaître à la fois les possibilités de la sublimité et de l’abjection qui sont comme les deux pôles de l’existence humaine.

Notes

[1] M-G. Lewis ((1775-1818) et Fr. Goya (1746-1828)) furent des contemporains, mais ils s’ignorèrent l’un l’autre.




À propos :

Professeur émérite. Hegel, Idéalisme allemand et herméneutique contemporaine envisagée particulièrement sous l’angle du symbolisme de la culture (S. Mallarmé, E. Cassirer, H-G. Gadamer), constitution de la pensée dialectique.


Courrier électronique : André Stanguennec


Actualité de André Stanguennec
  • Les 18 et 19 novembre 2016

    Le romantisme allemand et les sciences

    Muséum d’histoire naturelle

    Alain Patrick Olivier, André Stanguennec, Günter Krause
    Colloque universitaire international au Museum d’histoire naturelle (12, rue Voltaire, Nantes). Une exposition de toiles et de dessins d’André Stanguennec (« Autour du romantisme allemand ») aura lieu dans l’amphithéâtre du Colloque.
    Programme
    Vendredi 18 novembre 2016
    9 h : Introduction générale par Günter KRAUSE (Nantes)
    9 h 15 : Christian BERNER (Paris) : « L’amour de la science. Le jeune Friedrich Schlegel, lecteur de Kant »
    10 h 15 : André STANGUENNEC (Nantes) (...)


Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Contrat Creative Commons