• Caphi
Centre Atlantique de Philosophie
Accueil du site Événements du CAPHI  Elfège Leylavergne : soutenance

Le Vendredi 28 novembre 2014 à 14h

Elfège Leylavergne : soutenance de thèse

Salle Ricordeau, UFR de psychologie à la Faculté des Lettres de l’Université de Nantes

vendredi 28 novembre 2014, Jean-Marie Lardic


Elfège Leylavergne – professeur de philosophie au lycée Français de New-York et responsable d’un groupe d’études en épistémologie en collaboration avec la Columbia University – soutiendra sa thèse intitulée « Logique et dialectique : une introduction à la lecture de Hegel » le vendredi 28 novembre à 14h en salle Ricordeau, UFR de psychologie, à l’université de Nantes, sous la direction de Jean-Marie Lardic.

Jury

  • Alain BOUTOT, Professeur, rapporteur, Université de Bourgogne
  • Jacques LAMBERT, Professeur, rapporteur, Université de Grenoble
  • André STANGUENNEC, Professeur émérite, Université de Nantes

Résumé et mots-clés

La science de la logique contient deux insuffisances internes dont Hegel ne prend pas la mesure. D’abord la catégorie de la différence tombe en dehors d’elle-même faute d’être retournée sur elle-même : quelle est la différence essentielle de la différence inessentielle ? La catégorie de la quantité, qui procède de l’indifférence à tout contenu, doit alors elle aussi être retournée et comprise face à son autre. Les sciences quantitatives procèdent de l’indifférence à la nécessité même de l’altérité face à laquelle toute chose se détermine logiquement. Par conséquent la discipline qui étudie la nécessité des choses comme faisant face à leur autre est nécessairement elle-même l’autre des sciences. Cette discipline est la philosophie. La philosophie est donc l’autre essentiel et réciproque des sciences quantitatives. Aussi, dans le but de rendre raison de cette différence essentielle entre sciences et philosophie, ce travail va consister à 1) déterminer la provenance dialectique des sciences quantitatives et de l’entendement en général et, pour ce faire, élaborer une méthode d’introduction nommée ratio-dialectique, laquelle permettra alors de produire le second degré de retournement dont la dialectique a besoin pour 2) mettre en évidence l’insuffisance des expositions hégéliennes sur la catégorie de la différence et, par suite, 3) la nécessité pour la quantification d’être réhabilitée comme la structure dialectique même du concept tel que le texte de Hegel, très paradoxalement, autorise très explicitement à le faire mais sans apparemment en prendre la mesure. Cette critique hégélienne de Hegel ainsi développée va donc permettre d’ouvrir un nouveau champ d’intelligibilité dans le sens d’une réouverture de l’espace de communication entre sciences et philosophie.

Mots clés

Logique, dialectique, Hegel, épistémologie, introduction, science, philosophie, science et philosophie, quantité, différence, différence essentielle, différence inessentielle.




À propos :

Professeur de philosophie. Philosophie allemande moderne et contemporaine.


Courrier électronique : Jean-Marie Lardic


Actualité de Jean-Marie Lardic
  • Les 29 et 30 mars 2017

    Diagnostic : parrhêsia (franc-parler) et conflit des interprétations

    Maison de la recherche – Université de Bordeaux

    Jean-Marie Lardic
    Colloque Master Soin, éthique et santé.
    Le programme complet est à télécharger ci-dessous.
    Présentation
    Le diagnostic médical est un haut lieu de l’interprétation des signes, avec ses difficultés, ses doutes et ses problèmes. Il doit néanmoins être annoncé, et donc passer par une mise en forme discursive, avec ses enjeux rhétoriques de conviction, et doit faire avec la réaction des patients (ou de leurs proches), leur propre information et leur propre capacité à interpréter à la fois les (...)


Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Contrat Creative Commons