• Caphi
Centre Atlantique de Philosophie
Accueil du site Patrick Lang  CV Patrick Lang

CV Patrick Lang

Actualisé : dimanche 17 janvier 2016, Patrick Lang


Né à Friedrichshafen (Allemagne). Résidence : Nantes

Domaines enseignés : Philosophie éthique et politique, philosophies de l’existence, philosophie allemande contemporaine, esthétique et philosophie de la musique.

FORMATION

  • 2008 : Agrégation interne d’allemand (2e).
  • 2000 : Doctorat de philosophie à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (mention très honorable avec félicitations du jury à l’unanimité). Titre de la thèse : La valeur. Éthique, politique et sciences sociales. Jury : H. Politis (univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne), présidente ; R. Misrahi (univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne), directeur de recherche ; F. Dastur (univ. de Nice Sophia-Antipolis), rapporteur ; H. Wismann (EHESS), rapporteur.
  • 1999 : Agrégation externe de philosophie.
  • 1989-1992 : Licence, maîtrise et D.E.A. de philosophie à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
  • 1989-2003 : Études de direction d’orchestre et de chœur auprès de S. Celibidache à l’université de Mayence, la Hochschule für Musik de Munich et la Schola Cantorum de Paris (1989-1996), et auprès de K. von Abel (1989-2003).
  • 1988 : Diplomprüfung für Volkswirte (maîtrise d’économie politique) à l’université Ludwig-Maximilian de Munich.

PARCOURS PROFESSIONNEL

  • 2008- : Maître de conférences en philosophie et musique à l’université de Nantes. Membre du Centre atlantique de philosophie (E.A. 2163).
    • Fondateur et chef permanent de l’Ensemble vocal du département de philosophie de l’université de Nantes (2010-).
    • Chef invité de l’orchestre symphonique OCEAN (conservatoire à rayonnement régional de Nantes) (2011-2012).
  • 2006-2008 : Professeur agrégé de philosophie (section internationale) au lycée international des Pontonniers de Strasbourg.
    • Chargé d’enseignement à l’université Strasbourg 2 Marc-Bloch (Centre de formation pour musiciens intervenants de Sélestat) (2005-2008).
  • 2004-2006 : Conseiller pour l’éducation artistique et culturelle au Ministère de la culture et de la communication (Direction régionale des affaires culturelles de Franche-Comté).
    • Chargé d’enseignement aux départements de philosophie et de musicologie de l’université de Franche-Comté (2004-2006).
    • Chef permanent du chœur de la Société des concerts de Besançon (2005-2006).
  • 1999-2004 : Professeur agrégé de philosophie aux lycées Carnot de Dijon (1999-2000) et Augustin-Cournot de Gray (2000-2004).
    • Chargé d’enseignement au département de philosophie de l’université de Franche-Comté (2001-2004).
    • Chef permanent du chœur Le Point d’orgue de Jussey (2001-2006).
    • Co-fondateur et président de l’Association Celibidache (association loi de 1901), de son Académie internationale de musique et de son orchestre (Orchestre des régions européennes ; dir. : K. von Abel) (1999-2004).
  • 1993-1999 : Chef d’orchestre, chef de chœur, professeur de musique de chambre et de formation musicale au conservatoire municipal de Malakoff.
    • Chef permanent de l’ensemble vocal Dix de Chœur à Paris (1995-2000).
    • Chef invité de l’Orchestre symphonique thrace (Plovdiv, Bulgarie) dans le cadre du Thracian Summer Music Festival (1998).
  • 1989-1998 : Assistant du Pr. H.-L. de La Grange (musicologue) pour l’édition anglaise de sa biographie de G. Mahler.

PRINCIPALES PUBLICATIONS

1. Articles dans des revues à comité de lecture

  • [5] « Pulsation, mètre, période. Phénoménologie du vécu musical 2 », Annales de Phénoménologie n°13, 2014, p. 211-243.
  • [4] « Phénoménologie et sociologie. Lectures croisées de Sartre et d’Alfred Schütz », Annales de phénoménologie n°9, 2010, p. 97-115.
  • [3] « Y a-t-il une objectivité du jugement esthétique ? Introduction à la lecture d’un essai de Georg Simmel », Annales de phénoménologie n°8, 2009, p. 83-106.
  • [2] « Introduction à la phénoménologie du vécu musical », Annales de phénoménologie n°7, 2008, p. 47-76.
  • [1] « Robert Misrahi lecteur critique de Sartre », Études sartriennes n°10, 2005, p. 309-336.

2. Chapitres d’ouvrages scientifiques

  • [3] Préface à l’ouvrage de R. Misrahi, Le Bonheur, essai sur la joie, Nantes, Cécile Defaut, 2011, p. 7-13. (Trad. italienne, 2013.)
  • [2] « Cohérence et continuité musicales : une approche phénoménologique », in : V. Alexandre-Journeau (dir.), Arts, langue et cohérence, Paris, L’Harmattan (coll. « L’univers esthétique »), 2010, p. 123-140.
  • [1] « Zur Bedeutung einer Philosophie des Subjekts für die theoretische Grundlegung der Sozialwissenschaften », in : A. Reckwitz et H. Sievert (éds.), Interpretation, Konstruktion, Kultur – Ein Paradigmenwechsel in den Sozialwissenschaften, Opladen, Westdeutscher Verlag, 1999, p. 181-193.

3. Articles dans des revues sans comité de lecture

  • « Mahler, mein lebendes Ideal. Zum Einfluss Gustav Mahlers auf Berg und Wozzeck », Der Opernführer vol. 7, Berg : Wozzeck, Munich, PremOp, 1992, p. 191-208.

4. Communications avec actes dans un congrès international ou national

  • [8] « Nature et formes de la sympathie : une lecture existentielle », in : G. Mahéo et E. Housset (dir.), Max Scheler. Éthique et phénoménologie, Rennes, P.U.R., 2015, p. 169-190.
  • [7] « La représentation de l’univers concentrationnaire dans l’opéra du XXe siècle. Étude comparée de La Passagère op. 97 (1968) de Mieczysław Weinberg et du Premier Cercle (1999) de Gilbert Amy », in : M. Jimenez (dir.), L’art entre fiction et réalité, actes du Séminaire Interarts 2010-2011, Paris : L’Harmattan, 2014, p. 91-108.
  • [6] « L’anthropologie philosophique du sujet dans la discussion contemporaine », in : V. Verdier (dir.), Robert Misrahi : pour une éthique de la joie, actes du colloque de Cerisy (juin 2012), Nantes : Éditions Nouvelles Cécile Defaut, 2013, p. 79-106.
  • [5] « Max Scheler’s Analysis of Ressentiment in Modern Democracies », in : B. Fantini, D. Martín Moruno, J. Moscoso (eds.), On Resentment : Past and Present, Newcastle u. T. : Cambridge Scholars Publishing, 2013, p. 55-70.
  • [4] « Statut et signification des développements sur l’affectivité et la valeur », in : A. Grandjean & L. Perreau (dir.), Husserl – La science des phénomènes, Paris, CNRS Éditions, 2012, p. 243-262.
  • [3] « La subversion des valeurs par l’ordre bourgeois. L’efficacité du ressentiment selon Max Scheler », in : A. Grandjean et F. Guénard (dir.), Le ressentiment, passion sociale, Rennes, P.U.R., 2012, p. 41-62.
  • [2] « La signification existentielle du travail. Considérations inactuelles inspirées par une lecture de John Ruskin », Cahiers Simone Weil, vol. XXXII n°4 « Le travail ou l’expérience de la nécessité », décembre 2009, p. 473-495.
  • [1] « De la valeur de l’État à la tyrannie des valeurs. À propos des rapports entre l’individu, l’État et l’universel chez Carl Schmitt », in : I. Koch et N. Lenoir (éds.), Démocratie et espace public : quel pouvoir pour le peuple ?, Hildesheim, Georg Olms, 2008, p. 192-210.

5. Éditions scientifiques

  • [3] S. Celibidache, Gedichte und Erzählungen. Texte aus dem Nachlass (Celibidachiana I/2), éd. P. Lang, traduction allemande par S. Pallady-Bobeica, C. Bobeica et P. Lang, Augsbourg, Wißner, 2012, 110 p.
  • [2] S. Celibidache, Über musikalische Phänomenologie, 2e éd. corrigée et augmentée par P. Lang, Augsbourg, Wißner (Celibidachiana I/1), en collaboration avec la Sergiu Celibidache Stiftung, Munich, 2008 ; 1e éd. : Munich, Triptychon, 2001, épuisée. (Trad. roumaine, 2012.)
  • [1] Assistant du professeur H.-L. de La Grange (musicologue) pour l’édition anglaise, revue et augmentée, de Gustav Mahler (4 vol., Oxford University Press). Rédaction et insertion d’ajouts au texte français (3 vol., Paris, Fayard, 1979-1984), pour les volumes II, Vienna : The Years of Challenge (1995), III, Vienna : Triumph and Disillusion (1999) et IV, A New Life Cut Short (2008).

6. Traductions

6.1. Traductions d’ouvrages

6.1.1. Traductions d’ouvrages de l’allemand en français

  • [3] M. Scheler, Trois essais sur l’esprit du capitalisme, préface, traduction, introduction et notes par P. Lang, Nantes, Cécile Defaut, 2016, 300 p.
  • [2] S. Celibidache, La musique n’est rien. Textes et entretiens pour une phénoménologie de la musique, réunis, présentés et traduits par H. France-Lanord et P. Lang, Arles : Actes Sud, 2012, 336 p.
  • [1] E. Husserl, Leçons sur l’éthique et la théorie de la valeur (1908-1914) traduction française avec introduction, notes et glossaire par Ph. Ducat, P. Lang et C. Lobo, de Vorlesungen über Ethik und Wertlehre 1908-1914 (Husserliana vol. XXVIII), Paris : P.U.F., coll. « Epiméthée », 2009, 480 p.

6.1.2. Traductions d’ouvrages du français en allemand

  • I. Celebidachi, Sergiu, einmal anders. Meine Erinnerungen an Celibidache (Celibidachiana II/3), Augsbourg : Wißner, 2010, 128 p. (traduit en allemand à partir d’une version de travail fran-çaise, en référence constante à l’édition originale en roumain).

6.2. Traductions d’articles ou de chapitres d’ouvrages

6.2.1. Traductions d’articles ou de chapitres d’ouvrage de l’allemand en français

  • [6] C. Dahlhaus, « Sur la phénoménologie de la musique », trad. fr. et notes de P. Lang, Annales de phénoménologie n°12, 2013, p. 271-281.
  • [5] « Les débuts de la phénoménologie de la musique », dossier présenté et traduit par P. Lang, Annales de phénoménologie n°11, 2012, p. 279-320 : M. Geiger, « Esthétique phénoménologique » (p. 281-294) ; H. Mersmann, H. Plessner et G. Becking, « Sur la phénoménologie de la musique » (p. 295-320).
  • [4] G. Simmel, « La légalité dans l’œuvre d’art », Annales de phénoménologie n°8, 2009, p. 107-116.
  • [3] C. Schmitt, « La tyrannie des valeurs », trad. fr. et notes de C. Jouin et P. Lang, in : I. Koch, et N. Lenoir (éds.), Démocratie et espace public : quel pouvoir pour le peuple ?, coll. « Europaea Memoria », Hildesheim, Georg Olms, 2008, p. 211-237.
  • [2] E. Husserl, « Variation et ontologie », trad. fr. (avec C. Lobo) d’un inédit (1935), Annales de phénoménologie n°5, 2006, p. 215-235.
  • [1] S. Celibidache : « Propos sur la musique, la religion et la transmission », Connaissance des religions n°75-76 (Les pouvoirs de la musique – à l’écoute du sacré), janvier-juin 2005, p. 131-141.

6.2.2. Traductions d’articles ou de chapitres d’ouvrages du français en allemand

  • [8] R. Misrahi, « Leviathan und Garten. Der Utopie die Wirksamkeit zurückgeben – Eine bessere Welt ist möglich », Lettre International n°103, hiver 2013-2014, p. 33-42.
  • [7] R. Misrahi, « Die Freude zu leben. Prolegomena zu einer Ethik des wirklichen Glücks », Lettre International n°101, été 2013, p. 7-10.
  • [6] R. Misrahi, « Neue Ideen in Europa ? Die Erfahrung der eigenen Freiheit und die Wiederkehr des irdischen Glücks », Lettre International n°100, printemps 2013, p. 48-49.
  • [5] E. Sans, « Die Botschaft des Parsifal oder von der Erlösung zur Regeneration », Der Opernführer vol. 6, Wagner : Parsifal, München, PremOp, 1990, p. 152-171.
  • [4] J.-F. Labie, « Webers Wanderjahre », Der Opernführer vol. 5, Weber : Der Freischütz, Munich, PremOp, 1989, p. 6-15.
  • [3] E. Sans, « Richard Wagner, der erste Bewunderer Webers und seines Freischütz », Der Opernführer vol. 5, Weber : Der Freischütz, Munich, PremOp, 1989, p. 136-153.
  • [2] G. Condé, « Die Abenteuer des Freischütz in Frankreich », Der Opernführer vol. 5, Weber : Der Freischütz, Munich, PremOp, 1989, p. 163-175.
  • [1] J.-A. Ménétrier : « Humperdinck oder die Launen eines Reisenden », Der Opernführer vol. 3, Humperdinck : Hänsel und Gretel, Munich, PremOp, 1989, p. 4-16.

6.2.3. Traductions d’articles ou de chapitres d’ouvrages de l’italien en français

  • Encyclopédie de la musique, lettres K, L, N, O et S (soit env. 200 p.), La Pochothèque, coll. « Encyclopédies d’aujourd’hui », Librairie générale française, 1992 (version française, réalisée sous la direction de S. Gut, E. Weber et L. Jambou, de l’Enciclopedia della musica publiée chez Garzanti, Milan, 1983).

6.3. Traductions de livrets d’opéra, d’oratorio et d’œuvres pour chœur

  • [6] M. Weinberg, The Passenger (La Passagère) op. 97 (1968), opéra en deux actes, huit tableaux et un épilogue, livret d’A. Medvedev d’après la nouvelle homonyme de Z. Posmysz, création scénique : Bregenzer Festspiele 2010, Wiener Symphoniker, dir. : T. Currentzis, DVD, Neos Music, 2010 (traduit de l’anglais et de l’allemand en français).
  • [5] W. Rihm, Vigilia (2006) pour chœur à six voix et ensemble instrumental, sur des textes extraits des répons de la liturgie de la Semaine Sainte, ChorWerk Ruhr, Ensemble Modern, dir. : R. Huber, Neos Music, 2010 (adaptation libre du latin en français).
  • [4] F. Liszt, Via Crucis (1878), oratorio pour chœur, solistes et piano à quatre mains, Grau-Schumacher Piano Duo, Chœurs de la WDR de Cologne, dir. : R. Huber, Neos Music, 2009 (traduit du latin en français).
  • [3] Y. Pagh-Paan, Vide Domine, vide afflictionem nostram pour chœur mixte a cappella (2007), sur des textes extraits des lettres du prêtre coréen Y.-E. Choe (1821-1861) et du Répons du Vendredi Saint, Chœurs de la WDR de Cologne, dir. : R. Huber, Neos Music, 2009 (traduit du latin en français).
  • [2] C. Halffter, Lázaro, opéra en un acte, livret de J. C. Marset, création à l’Opéra de Kiel, dir. : G. Fritzsch, Neos Music, 2008 (traduit de l’espagnol en français).
  • [1] Matines de Noël, chants grégoriens, Chœur de la radio du WDR de Cologne, dir. : R. Huber, coffret 3 CD, Neos Music, 2008 (traduit du latin en français).

6.4. En appendice téléchargeable ci-dessous : Traductions de livrets de DVD et de CD musicaux, traductions de préfaces à des partitions de poche, sous-titrages de documentaires musicaux

7. Valorisation et diffusion de la recherche

7.1. Ouvrages

  • [3] « Voyage en Orient », philosophie du voyage, Vallet, Éditions M-éditer, 2011, 30 p.
  • [2] Qu’est-ce que l’argent ?, Paris, Vrin (coll. « Chemins philosophiques »), 2009, 128 p., épuisé.
  • [1] Celibidache, textes et témoignages, réunis et éd. par P. Lang et S. Müller, Paris, k-Films Éditions, 1997, 96 p. (Trad. roumaine, 2012.)

7.2. Articles et chapitres d’ouvrages

  • [5] « “Le chant profond de félicité douloureuse”. Érotisme et musique », 303 arts recherches créations. La Revue culturelle des Pays de la Loire, n° 131 « Érotisme », juin 2014, p. 49-51.
  • [4] « Le temps de vivre les relations. Réflexions phénoménologiques sur la lenteur en musique », contribution au catalogue de festival take your time. rainy days 2013, Philharmonie Luxembourg, p. 32-35.
  • [3] « Visite guidée sur les sentiers de l’avenir », 303 arts recherches créations. La Revue culturelle des Pays de la Loire, n°125 « Utopies », mars 2013, p. 4-17.
  • [2] « ‘Vivre, mourir et revivre’ dans la musique symphonique des XIXe et XXe siècles », in : J.-M. Frey et al., Pourquoi vivre si c’est pour mourir ?, Vallet, Éditions M-éditer, 2009, p. 87-111.
  • [1] « Quand Bach était passé de mode », Place publique n°13, janvier-février 2009, p. 143-147.

7.3. Livrets de CD et de DVD musicaux

  • [16] « Un parangon d’humanité », in : Sergiu Celibidache, Firebrand and Philosopher, a film by Norbert Busè, DVD Arthaus Musik, 2013.
  • [15] « La musique a lieu dans la transcendance », in : A. Bruckner, Symphony No. 4, Münchner Philharmoniker, dir. : S. Celibidache, DVD Arthaus Musik, 2012.
  • [14] « Il n’y a pas de séparation entre les musiciens et moi », in : Leonard Bernstein, coffret de 5 DVD avec des œuvres de Mozart à Milhaud, EuroArts, 2008.
  • [13] « À l’écoute du cosmos », in : C. Debussy, La Mer, G. Holst, The Planets, The Philadelphia Orchestra, dir. : E. Ormandy (1977), DVD EuroArts, 2008.
  • [12] « Initiation à la majorité de l’être humain », in : W. A. Mozart, Die Zauberflöte, Opéra Natio-nal de Paris (production de 2001), dir. : I. Fischer, DVD TDK, 2007.
  • [11] « La musique est le plus court chemin vers la transcendance » (sur J. S. Bach, Messe en si mineur BWV 232), in : Celibidache, Münchner Philharmoniker, coffret CD EMI Classics, 2004.
  • [10] « Wagner – le symphoniste malgré lui ? » (sur R. Wagner, Enchantement du Vendredi Saint extr. de Parsifal et Prélude et Mort d’Isolde extr. de Tristan und Isolde), in : Celibidache, Münchner Philharmoniker, coffret CD EMI Classics, 2004.
  • [9] « Plus jamais dans une telle perfection » (sur W. A. Mozart, Requiem K. 626), in : Celibidache, Münchner Philharmoniker, coffret CD EMI Classics, 2004.
  • [8] « Scepticisme et enthousiasme » (sur G. Verdi, Messa da Requiem), in : Celibidache, Münchner Philharmoniker, coffret CD EMI Classics, 2004.
  • [7] « Ni sentimental, ni objectif, mais humain » (sur P. I. Tchaïkovski, Symphonie n°4 op. 36), in : Celibidache, Münchner Philharmoniker, coffret CD EMI Classics, 2004.
  • [6] « Faire sonner un orchestre » (sur C. Debussy, Nocturnes pour orchestre et La Mer), in : Celibidache, SWR Stuttgart Radio Symphony Orchestra, coffret CD Deutsche Grammophon, 1999.
  • [5] « Des couleurs inouïes » (sur C. Debussy, Ibéria extr. d’Images pour orchestre, et M. Ravel, Alborada del gracioso et Rhapsodie espagnole), in : Celibidache, SWR Stuttgart Radio Symphony Orchestra, coffret CD Deutsche Grammophon, 1999.
  • [4] « Le déchaînement maîtrisé » (sur M. Ravel, Daphnis et Chloé, Fragments symphoniques, 2e série ; Le Tombeau de Couperin, suite d’orchestre ; La Valse, poème chorégraphique pour orchestre), in : Celibidache, SWR Stuttgart Radio Symphony Orchestra, coffret CD Deut-sche Grammophon, 1999.
  • [3] « Par la concentration à la contemplation » (sur J. Brahms, Ein Deutsches Requiem op. 45 et Symphonie n°1 op. 68), in : Celibidache, Münchner Philharmoniker, coffret CD EMI Classics, 1999.
  • [2] « Vivre la continuité et l’unité : musique sacrée et esprit symphonique » (sur A. Bruckner, Messe n°3 en fa mineur), in : Celibidache, Münchner Philharmoniker, coffret CD EMI Clas-sics, 1998.
  • [1] « L’exigence de la vérité en musique » (sur C. Debussy, La Mer et Ibéria extr. d’Images pour orchestre), in : Celibidache, Münchner Philharmoniker, coffret CD EMI Classics, 1997.

7.4. Communications orales

  • [11] « Histoire et musicalité des instruments à cordes », Université permanente, Nantes, 10 février 2014.
  • [10] « Histoire et musicalité des instruments à cordes », festival Vibration Cordes, Ville de Bouguenais, 14 mars 2013.
  • [9] « Celibidache und der Klang der Natur », Schwarzwald Musikfestival, Baiersbronn, Allemagne, 21 septembre 2012.
  • [8] « Le génie côtoie-t-il la folie ? », Les Rencontres de Sophie, « La folie des hommes », Lieu unique, Nantes, 11 mars 2012.
  • [7] « Prendre le parti des déserteurs. L’influence de Gustav Mahler sur Alban Berg et Wozzeck », Les Tribunes du théâtre permanent, TU-Nantes, 28 janvier 2011.
  • [6] « La transgression prométhéenne et le visage d’autrui. Essai sur Les Yeux sans visage de Georges Franju (1959) », Le Cinématographe/Les Pieds dans la Tête (Cycle « Ciné-philo »), Nantes, 26 mai 2010.
  • [5] « Argent, socialisation, subjectivité », Chambre de commerce et d’industrie de Paris – Hauts-de-Seine, Nanterre, 18 mai 2010.
  • [4] « John Ruskin, critique d’art et réformateur social », Université permanente, Nantes, 26 avril 2010.
  • [3] « Les musiciens peuvent-ils s’entendre ? », Les Rencontres de Sophie, « Les Autres », Lieu unique, Nantes, 6 mars 2010.
  • [2] « L’origine de la notion de “musique absolue” au XIXe siècle », association Sophia, médiathèque municipale de Cholet, 14 janvier 2010.
  • [1] « Anton Bruckner et l’apogée de la symphonie », Nantes, Université permanente, 23 novembre 2009.

7.5. Entretiens et émissions de radio et de télévision

  • [11] Radio Fidélité : « Le métier de chef d’orchestre : Sergiu Celibidache », 27 minutes pour comprendre, émission (en deux parties) de J. Ricot, 12 et 19 mars 2013.
  • [10] Radio Prun’ : « Kepler et la musique des sphères », Le Labo des savoirs, avec G. Boistel et S. Le Gars, émission de G. Hess-Fernandez, 5 février 2013.
  • [9] Radio Fidélité : « Carmen. L’amour et la mort », 27 minutes pour comprendre, émission de J. Ricot, 27 janvier 2013.
  • [8] Philosophies.tv, Chroniques : La musique n’est rien – Sergiu Celibidache. Entretien avec P. Lang et H. France-Lanord par A. Lavis, juillet 2012.
  • [7] Arte/ZDF : Sergiu Celibidache – Maestro furioso, documentaire de N. Busè. Avec S. Celibidache, I.-P. Celibidache, D. Barenboim, A.-B. Marc, C. Schlüren, K. von Abel, P. Lang, H. Nicolai et R. Rogoff, 27 juin 2012.
  • [6] Radio Fidélité : « Le bonheur, la joie selon Misrahi », 27 minutes pour comprendre, émission de J. Ricot, 2 mai 2012.
  • [5] Radio Fidélité : « Mieczysław Weinberg, un compositeur à découvrir », 27 minutes pour comprendre, émission de J. Ricot, 1er février 2012.
  • [4] Radio Fidélité : « Gustav Mahler, chercheur de Dieu », 27 minutes pour comprendre, émission de J. Ricot, 4 février 2011.
  • [3] Radio Fidélité : « Chopin et George Sand », 27 minutes pour comprendre, émission de J. Ricot, 29 janvier 2010.
  • [2] Radio Télévision Belge Francophone : Étoile d’un jour (sur S. Celibidache), 28 juin 2004.
  • [1] France Musique, Violon d’Ingres, émission de G. Le Gallic (présentation de l’Orchestre des régions européennes), 10 juin 2000.

Documents joints


Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Contrat Creative Commons