• Caphi
Centre Atlantique de Philosophie
Accueil du site Dominique Doucet  CV Dominique Doucet

CV Dominique Doucet

Actualisé : dimanche 28 juin 2015, Dominique Doucet


Nom : DOUCET

Prénoms : Dominique, Charles, Marie.

Date et lieu de naissance : 26 - 01- 56, à Nantes (44)

Nationalité : Français

Situation de famille : Marié, 6 enfants.

Fonction : Maître de Conférences, 17eme section.

Établissement actuel : Université de Nantes. Département de Philosophie.

Titres universitaires français

1994 : Agrégation de Philosophie.

1989 : Licence de Théologie : Strasbourg.

1984 : CAPES de philosophie.

1982 : Doctorat (IIIème cycle) en Histoire et civilisation de l’Antiquité, (mention Philosophie). Lux-lumen : Le thème de la lumière dans les dialogues philosophiques et les Confessions de saint Augustin.(2 vol.). Mention T.B. Soutenue le 25 Juin 1982, à l’Université de Bordeaux III, directeur Monsieur le Professeur J. Cl. FRAISSE.

1977 : Maîtrise de Philosophie, Nantes. T.E.R. : « Etudes sur les dialogues philosophiques de saint Augustin ». Mention T.B.

1977 : Licence de Logique d’histoire des sciences et des techniques, Nantes.

1976 : Licence de Philosophie, Nantes.

Activités d’enseignement

1995…. : Maître de conférences auprès de l’Université de Nantes, Département de Philosophie.

1992-1995 : Enseignement de philosophie au Lycée Duplessis-Mornay de Saumur.

1991-1992 : Chargé de cours auprès du Département de philosophie de l’Université de Nantes, et enseignement de philosophie au Lycée Duplessis-Mornay de Saumur.

1990-91 : Détaché comme ATER auprès du Département de philosophie de l’Université de Nantes.

1988-89 et 1989-90 : Lycée Sadi Carnot à Saumur.

1986-87 et 1987-88 : Lycée Honoré de Balzac à Issoudun et Lycée Blaise Pascal à Châteauroux.

1985-86 : Lycée Bellevue à Toulouse.

1984-85 : Enseignement de philosophie au Lycée Saint-Sernin de Toulouse.

Publications

Ouvrages

2005 : Ne cesse de sculpter ta propre statue, Plotin, Variations, Pleins Feux, Nantes 2005.

2004 : Augustin, L’expérience du verbe, Bibliothèque des philosophies, Vrin, Paris, 2004.

2002 : Aime et fais ce que tu veux, Saint Augustin, Variations, Pleins Feux, Nantes, 2002.p

Ouvrage collectif

2009 : Trois notices : « Augustin », « Boèce », « L’Ecole de Chartres », pour l’ouvrage Orient-Occident, sous la direction de Frédéric. Moëri et Guy Bedouelle, en collaboration avec Charles Méla, Fondation Martin Bodmer/Cerf, 2009.

2009 : « Enquête pour une étude d’Idipsum et ses enjeux dans l’œuvre d’Augustin », dans Saint Augustin, Sous la direction de Maxence Caron, Les Cahiers d’Histoire de la Philosophie, Cerf, 2009, p. 159-187.

2008 : « Sport et science-fiction : une approche » dans Activité physique et exercices spirituels. Essais de philosophie du sport. Ed. D. Moreau et P. Taranto (éd.), Pour Demain, Vrin, 2008, p. 99 – 117.

2004 : Préparer le Capes et l’agrégation de Philosophie 2005, La propriété, Augustin, Rousseau, Hegel etc…, sous la direction de L. Cournarie, P. Dupond, I. Pietri, Skepsis, Delagrave, Paris,2004, 156 p. (p. 41-59)

Articles

 : Revues scientifiques internationales, actes de colloques, articles de dictionnaire

2008 : « G. Klein, Altérité, errance et initiation », dans L’Autre création et médiation. Actes du colloque international du CERCI, Université de Nantes, éd. G. Krause, Peter Lang, 2008, p. 53 - 63.

2007 : « La Stratégie Alter : tolérance et tolérable dans quelques récits de science-fiction » dans Repenser la Tolérance en contexte multipolaire. Histoires, raisons, enjeux, limites. Sous la direction de Sébastien Charles, en collaboration avec Lidia Denkova et Pascal Taranto, Sofia, East-West Publisher, 2007, p. 123-154.

2007 : « L’Etrange théologie robotique du bon docteur Asimov. » dans Alliage, 60, Juin 2007, p. 42 – 56.

2006 : « Science-fiction et réflexion », dans l’Homme et la réflexion, Actes du XXXè Congrès de l’Association des Sociétés de Philosophie de langue Française (A.S.P.L.F.) 24-28 /9/ 2004, édités par P. Billouet, J. Gaubert, N. Robinet et A. Stanguennec, vrin, 2006, p. 307-310.

2005 : Articles : Apologistes (156-157) ; Augustin (287-288), Jérome (1176) dans le Dictionnaire de l’Antiquité, PUF, 2005.

2004 : « Pondus meum amor meus, Augustin, Confessions 13, 9, 10. » dans, Bulletin de Littérature Ecclésiastique, CV, 2004, 147 - 168.

2003 : « De Ideis : Éclipse ou dissémination ? Les Lectiones in boethium De Trinitate attribuées à Thierry de Chartres (II, 35 - 67) dans les actes du colloque De ideis de Nantes mai 2003, Revue Thomiste, 103 (2003), p. 363 - 384.

2002 : » O aeterna veritas et vera caritas et cara aeternitas (Conf. VII, 10, 16) : ontologie ou métaphysique du vrai ? » dans, Actas do congresso internacional As Confissoes de Santo Agostinho, 1600 anos depois : Presença e actualidade, Lisbonne, 2002, p. 553 - 573.

2001 : « Augustin, Confessions, 4, 16, 28-29, Soliloques 2, 20, 34-36, et les Commentaires des Catégories », Rivista di Filosofia Neo-scolastica, 2001, p. 372 - 392.

1999 : “ La problématique de la lumière chez Augustin ” Bulletin de littérature Eccléssiastique, 1999/1, p. 31-58.

1998 : « Similitudo mater ueritatis, dissimilitudo mater falsitatis. », Archives de Philosophie, 61, 1998,p .269-291.

1996 : « Job : L’Église et la tribulation, Augustin, Adnotationes in Job 29-31 », in Cahiers de Biblia Patristica, 5, (1996) p. 31-48.

1996 : « Le modicum lumen et l’étincelle, lecture de Confessions X, 23, 33. » Augustiniana, 46, (1996), p.45-59.

1995 : « L’époux des âmes. Porphyre, Ambroise, et Augustin, De bono mortis 14 – 20 ; De ordine I, 8, 24. », Revue des Études Augustiniennes, 41, (1995), 231 - 252.

1993 : « Sol. II, 18, 32 : La vérité, le vrai et la forme du corps. », Revue des sciencesPhilosophiques et théologiques, 77, (1993), 547-566.

1993 : "Speculum cogitationis : Sol. II, 20, 35.Revue de Philosophie Ancienne, X, 2, 1992, p. 221 - 245.

1993 : « Être dans un sujet : Sol. II, 12, 22 » Augustiniana, 43 (1993), p. 43 - 51.

1992 : « Conf. VIII, 11, 25-30, memoria, modestia et continentia. », Revue Thomiste, XCIII,(1993), p. 116-125.

1991 : « Sol. I, 14, 24-15, 30. et le médecin complaisant. », Revue des Sciences religieuses, 247-248, (1991), p. 33-50.

1990 : « Sol. I, 1, 2-6 : Recherche de Dieu, Incarnation et philosophie », Revue des Études Augustiniennes, 36, (1990) p. 91-119.

1989 : « Le thème du médecin dans les premiers dialogues philosophiques de saint Augustin », Augustiniana, 39, (1989), p. 447-461.

1989 : « Da quod iubes et iube quod uis : analyse et situation », Bulletin de littérature Ecclésiastique, 36, (1990), p. 101-112.

1987 : « L’ars memoriae dans les Confessions », Revue des Études Augustiniennes, 33, (1987), p. 46-69.

A Paraître :

« Les imitations/traductions de Jonas dans la littérature de science-fiction »texte de la conférence donné pour le CERCI sur les fictions du modèle 1.

« Théodicée et science-fiction », publication du colloque, Le mal de la métaphysique. Sur le concept de théodicée,

« Exercice spirituel et identité : Augustin et Boèce. Les soliloques, le De ordine et la Consolation de Philosophie. » actes du colloques de Fribourg, « Orient-Occident. Racines spirituelles de l’Europe. Enjeux et implications de la translatio studiorum dans le judaïsme, le christianisme et l’islam de l’Antiquité à la Renissaince. » 16-19 novembre 2009.

Autres revues

2003 : « Si vous lisiez Augustin ! (V), De la largeur de la hauteur et de la profondeur de certaines formules augustiniennes »dans Cahiers de l’IPC Faculté libre de Philosophie, 65 (2003) p. 41 - 70.

2003 : « Si vous lisiez Augustin ! (IV) De l’utilité de la mémoire, de la mesure et de la continence. », Cahiers de l’IPC Faculté libre de Philosophie, 64, (2003), p. 99 - 117.

2002 : » Si vous lisiez Augustin ! (III) Du livre à la parole : les médiations et le Médiateur. », Cahiers de l’IPC Faculté libre de Philosophie, 63, (2002), p. 83-97.

2002 : » Si vous lisiez Augustin ! (II) De la rapacité à la capacité. », Cahiers de l’IPC Faculté libre de Philosophie , 62,(2002), p. 99-121.

2000 : « Si vous lisiez Augustin ! (I) », Cahiers de l’IPC Faculté libre de Philosophie, 2000,60, p. 93 - 127.

1998 : “ Les anges des films de Wim Wenders ”, dans Les Cahiers du Centre d’Études du Saulchoir-VI, Le retour des anges. 1998, p.67-86.

1988 : « La maison mémorielle et le livre : Rhétorique et style oral », Cahier Marcel Jousse, 2, 1988, p. 67-80.

Articles sur Internet

Theolarge

Philosophie antique et médiévale.

2008 : “L’art de la formule chez saint Augustin 1 », le 18-10-08.

2008 : « L’enracinement philosophique d’un néologisme augustinien : Soliloquia (Sol. 2, 7, 14) », le 7-11-08.

2008 : « L’art de la formule chez Augustin 2. Deum et animam scire cupio, Soliloquia 1, 2, 7 (Connaître Dieu et l’âme : voilà ce que je désire) » le 19-12-08.

Arts, littératures et cinéma.(Philosophie et science-fiction)

2008 : « Science-Fiction et réflexion » le 14-10-08.

2008 : « Jean-Claude Dunyach, La station de l’Agnelle (1992, Atalante I) », le 18-11-08

2009 : «  » Jean-Claude Dunyach, déchiffrer la trame (1996, Atalante III), le 18 05 09.

Colloques et séminaires

2009, 16 novembre, Colloque à Fribourg « Orient-Occident, Racines spirituelles de l’Europe. Enjeux et implications de la translatio studiorum dans le judaïsme, le christianisme et l’islam de l’Antiquité à la Renaissance.Conférence : »Exercice spirituel et identité : Augustin et Boèce.« 2009, 15 Mai, Colloque du CERCI, Les fictions du Modèles 2, »Récit/fiction, réminiscence/dialectique : à propos du Phédon".

2008 : Conférence le 16 mai 2008, « Les imitations/traductions de Jonas dans la littérature de science-fiction », lors du colloques international (CERCI) du 16-17mai 20008, La roche-sur-Yon/Nantes : Les fictions du modèle.

2007 : Conférence le 15 septembre 2007 : « Courants et structures qui formèrent la pensée médiévale. » Abbaye de Fontevraud, Société Angevine de Philosophie, dans le cadre de l’exposition : Héros et merveille du Moyen Age.

2007 : Conférence le 5 septembre 2007 : « Théodicée et science-fiction », lors des journées d’études : Le mal de la métaphysique. Sur le concept de théodicée,La Baule, Hôtel Saint Christophe, 4-6 septembre 2007.

2007 : Conférence le 7 juin 2007 : « Augustin – Controverse : la cité de Dieu » dans le cadre du Séminaire Religions, pouvoirs et sociétés, MHS Ange Guépin, à Nantes.

2006 : Conférence le 1er décembre 2006 « G. Klein, - Altérité, errance et initiation » lors du colloque international (CERCI) à Nantes du 30 novembre au 2 décembre 2006 : L’Autre création et médiation.

2005 : Conférence le 18 octobre 2005 : » La Stratégie Alter : tolérance et tolérable dans quelques récits de science-fiction » lors du Colloques international (Sherbrooke, Nantes, Sofia) à l’Université de Nantes 18-19 0ctobre 2005, La Tolérance : évolution du concept de l’âge classique au XXIè siècle.

2005 : Conférence à Aix-en-Provence le 9 mars 2005 à L’Institut d’Histoire de la philosophie, sur « Idipsum, sens et enjeux dans la réflexion de saint Augustin. »

2005 : Jeudi 3 mars, participation au 8ème séminaire interacadémique de Paimpont : « Le monde », sur le thème : « Le monde de la science fiction et la philosophie ».

2005 : le 29 janvier, participation à l’abécédaire : « Mythe », lors des Journées de Sophie, 28-30 Janvier 2005 à Nantes.

2005 Conférence à Lyon ENS-LSH Lyon, le 14 janvier : « Mesure, nombre, poids, enjeux fondamentaux de quelques textes d’Augustin ».

2004 Séminaire sur Augustin, auprès de l’Université de Rennes I, à l’invitation de J. Lagrée, le 27 octobre (6h CM)

2004 : Communication au congrès de l’ASPLF (Association des Sociétés de Philosophie de Langue Française) , 24 - 28 Août 2004, Nantes, le 27 Août sur « Science-Fiction et réflexion »..

2004 : Séminaire de DEA, équipe de recherche Philosophies de l’expérience de Nantes, Notions, concepts, idées, : 31 mars 2004 « La science fiction a-t-elle des idées ? »

2004 : Cours (12h) dans le cadre du séminaire de doctorat en Philosophie de l’Institut Catholique de Toulouse, 12 - 13 janvier 2004 : « Vérité et Liberté chez Augustin »

2003 En Collaboration avec D. Moreau organisation du colloque international De Ideis, tenu à Nantes 15-16 mai 2003, avec une intervention sur le sujet suivant, « De Ideis : Eclipse ou dissémination ? Les Lectiones in boethium De Trinitate attribuées à Thierry de Chartres (II, 35 - 67) »

2000 : Congresso internacional As Confissoes de Santo Agostinho, 1600 anos depois : Presença e actualidade, Lisbonne ; « O aeterna veritas et vera caritas et cara aeternitas (Conf. VII, 10, 16) : ontologie ou métaphysique du vrai ? »

1998 : Séminaire de DEA , équipe de recherche Philosophies de l’expérience de Nantes, La métaphysique et sa critique, le 28 janvier 1998 : « Métaphysique, anagogie et histoire ».

1997 : Xème Rencontres nationales de Patristiques, Université de l’Aude : La lumière chez les Pères de l’Église, : « La problématique de la lumière chez Augustin », 6 juillet 1997.

1996 : Séminaire de DEA , équipe de recherche Philosophies de l’expérience de Nantes : La dialectique, le 6 mars 1996 : « La dialectique chez Plotin et Augustin. »

1996 : Communication au Centre d’études du Saulchoir :, 18 janvier 1996, « Les anges des films de Wim Wenders ».

1996 : séance commune de D.E.A. Rennes 1, Nantes, Tours : Les anciens et leur héritage, le 13 janvier 1996 sur le thème : « Augustin et les commentaires néoplatoniciens, les deux voies en Sol. I, 13, 23. »

1994 : « Irrationalité et libération, saint Augustin, Soliloques, I, 13, 22-23. » Participation, le 17- 12- 94, au Séminaire de Maîtrise, D.E.A., Doctorat de l’Université de Paris I - Panthéon-Sorbonne, U.F.R. de philosophie. Histoire de la philosophie antique. Les Grecs et l’irrationnel. Responsables : Monique Dixsaut, Denis O’Brien (CNRS).

Recensions

 : 5 dernières années.

Patrice SICARD, Théologies Victorines 1. Etudes d’histoire doctrinale médiévale et contemporaine, Collège des Bernardins, Parole et silence, 2008, 244 pages, Revue Thomiste.

Une initiation à la philosophie de l’antiquité tardive. Les leçons du pseudo-Elias, traduction, introduction, notes par Pascal MUELLER-JOURDAN, Pensée Antique et médiévale, Textes, Vestigia 34, Cerf et Academic Press Fribourg, 2007, 143 pages, Revue Thomiste.

PLOTIN, Traité 54 (I, 7), introduction, traduction, commentaires et notes par Agnès PIGLER, Paris, Le cerf, 2004, 194 pages, Revue Thomiste.

PLOTIN, Traité 36 (I, 5), introduction, traduction, commentaires et notes par Alessandro LINGUITI, traduction de l’italien par Chiara PEDUZZI, Le cerf, 2007, 138 pages, Revue Thomiste,

PLOTIN, Traité 3 (III, 1), introduction, traduction, commentaires et notes par Marguerite CHAPPUIS, Paris, Le cerf, 2006, 171 pages, Revue Thomiste,

Jean-Michel FONTANIER, La beauté selon saint Augustin, Presses Universitaires de Rennes, Nouvelle édition revue et augmentée, 2008, 253 pages, dans la Revue Thomiste,

Goulven MADEC, Portrait de saint Augustin, Desclée de Brouwer, 2008, 100 pages, dans la Revue Thomiste,

Mystique : la passion de l’Un, de l’Antiquité à nos jours, édité par Alain Dierkens et Benoît Beyer de Ryke, Problèmes d’Histoire des Religions, tome XV, éditions de l’Université de Bruxelles, 2005, 244 p, dans la Revue Thomiste, 2008, p.186-188

J. CAROLA, Augustine of Hippo. The Role of the laity in ecclesial reconciliation, Analecta Gregoriana 295, Editrice Pontifica Università Gregoriana, Roma, 2005, 333p, dans la Revue Thomiste, 2006, p. 640-641.

Pietro ABELARDO, Teologia ‘degli Scolasici’, Libro III, Traduzione di Sergio Paolo Bonanni, Editrice Pontificia Università Gregoriana, Roma, 2004, 202 p, dans la Revue Thomiste, 2006, p. 650-652.

Constant J. MEWS, La voix d’Héloïse. Un dialogue de deux amants, Traduction par Emilie Champs, avec la collaboration de François-Xavier Putallaz et Sylvain Piron. Postface inédite traduite par Max Lejbowicz, Vestigia 31, Pensée antique et médiévale, Academic Press Fribourg-Editions du Cerf Paris, 2005, 347 p. Dans la Revue Thomiste, 2006, p.652-654.

Dominicus GUNDISSALINUS, The Procession of the world (De processione mundi), Translated from the latin with an introduction and notes by John A. Laumakis, Marquette University Press, 2002, 88p., dans la Revue Thomiste, 2005, p. 660-661.

Michel CORBIN, La Grâce et le liberté chez saint Bernanrd de Clairvaux, “Initiations au Moyen Âge”, Paris, Cerf, 2002, 304p., dans la Revue Thomiste, 2005, p. 656-660

César RANA DAFONTE, Salysbury (1110/20-1180), “Biblioteca filosofica, 104”, Madrid, Ediciones del Orto, 1999, 96p., dans la Revue Thomiste, 2005, p. 656.

The Boethian Commentaries of Clarembald of Arras, Translated and edited by David B. G. George and John R. Fortin, o.s.b., “Notre Dame Texts in Medieval Culture, 7” ;, University of Notre Dame Press (Indiana) 2002, XXX-162p, dans la Revue Thomiste, 2005, p. 655.

DUBREUCQ E., Le cœur et l’Écriture chez saint Augustin. Enquête sur le rapport à soi dans les « Confessions », Philosophie, Presses Universitaires du Septentrion, 2003, 259 pages, dans Recherches de Sciences Religieuses,92/2,(2004), p. 275.

REGO F, La relacion del alma con el cuerpo. Une reconsideracion del dualismo agustiniano. Ediciones Gladius, Buenos Aires, 2001, 765 pages ; dans la Revue Thomiste, 103 (2003), p. 338-341.

CATAPANO G., Il concetto di filosofia nei primi scritti di Agostino. Analisi dei passi metafilosofici dal « Contra academicos » al « De uera religione ». Studia Ephemeridis Augustinianum 77, Rome, 2001, 365 pages, ; dans la Revue Thomiste, 103 (2003), p. 335-338.

CHRÉTIEN Jean-Louis, Saint Augustin et les actes de la parole, collection Epiméthée, P.U.F., Paris, 2002, 268 pages, dans la Revue Thomiste, 102 (2002), p. 490-492.

PLOTIN, Traité 9 (VI, 9). Introduction, traduction, commentaire et notes par Pierre Hadot, Paris, Cerf, 1994, 252, p. dans Revue des Etudes augustiniennes, 42, 1996, p. 170-172.

D. O’Meara, Plotin, Une introduction aux Ennéades, Cerf, Editions Universitaires de Fribourg, Fribourg, 1992, 193 pages, dans Revue des Etudes Augustiniennes, 1994, (40) p. 218 - 219.

PLOTIN, Traité 50 (III,5), Introduction commentaire et notes par Pierre Hadot, Paris, Le cerf, 1990, 291 pages ; Revue des Etudes Augustiniennes, 1992, (38) 1, p. 185-187.

Activités Administratives

Directeur du Département de Philosophie de Janvier 2002 à décembre 2004 (3ans)

Membre du conseil d’UFR « Lettres et Langage » novembre 2001 -2004

Membre du Conseil scientifique UFR Lettres et Langage , 2005

Responsable pédagogique du DEUG I de Philosophie : 1997-2001.

Président du Jury de DEUG I de Philosophie : 1997-2001.

Responsable du Tutorat Etudiant 2000-2002.

Responsable pédagogique du L3 (2004-2008)

Président du Jury de L3 ( 2003-2007)

Président du Jury du Baccalauréat 1997, 2000, 2006,

Activité d’enseignement des trois dernières années

Les cours que je donne auprès de l’Université de Nantes portent sur l’Histoire de la philosophie ancienne en première et deuxième année de Licence, sur l’Histoire de la philosophie médiévale en deuxième et troisième année de Licence.

Le cours de première année traite de l’Histoire de la Philosophie qui va des Présocratiques jusqu’à Platon. Le cours d’Histoire de la Philosophie médiévale de seconde année s’efforce de combler certaines lacunes des étudiants en histoire de la philosophie tardo-antique, en les initiant aux schèmes intellectuels majeurs du méso-platonisme et du néoplatonisme en particulier Plotin et Porphyre. Ce cours doit leur permettre d’aborder les caractéristiques majeures des courants philosophiques qui constituent ce que l’on appelle couramment la philosophie médiévale. Un parcours synoptique de ces différents courants achève ce cours de seconde année.

Le cours de Licence est soit centré sur un thème traité dans une partie de son évolution. Ainsi nous avons étudié la question centrale de la liberté depuis Augustin jusqu’à Anselme de Cantorbéry ou encore depuis Boèce jusqu’à Thomas d’Aquin. Le cours peut aussi être centré sur un auteur essentiel pour une bonne compréhension de la pensée médiévale et pour cette raison nous avons consacré un cours soit sur Augustin, ou Boèce, Anselme et à l’étude de schèmes intellectuels qui structurent la pensée de ces auteurs.

J’assume la direction de mémoires. Certains travaux réalisés par les étudiants que j’ai dirigés firent l’objet de publication dans des revues scientifiques :

(1997-98) D. VYNS, « La sentence XV du Liber XXI Sententiarum (CPL 373) de saint Augustin, Augustiniana, 48, 1998, p. 231-252 ;

(2002-03) E. PINEL, article sur « Similitudo dans la Theologia summi boni d’Abélard », Revue des Sciences Religieuses 78 n°4/2004, p. 519-537.

Activité de recherche des trois dernières années

Mon activité de recherche se trouve actuellement partagée en deux domaines.

Augustin  : Tout d’abord les travaux et les publications que j’ai déjà réalisés sur Saint Augustin me conduisent à travailler plus particulièrement la notion d’Idipsum qui demanderait une suite d’études correspondant aux différents moments qu’elle présente dans la progression de la pensée de saint Augustin.

Un premier moment est marqué par les œuvres de Cassiciacum essentiellement les Soliloquia, le De immortalitate animae et le De libero arbitrio. Le thème d’idipsum y est bien présent soit à travers l’expression idipsum ou encore semper eodem modo ou idem ipse. Il est fortement marqué par les lectures platoniciennes d’Augustin et sans doute par l’influence de Porphyre. L’utilisation qu’Augustin fait de cette notion est immédiatement rattachée à la question de la vérité, de son éternité, de sa présence en l’âme humaine qui confère à cette dernière son immortalité. Les premiers préambules ne sont donc pas immédiatement ontologiques mais davantage liés à la quête de la vérité qui assure à l’homme son identité à travers le temps dans la mesure ou elle fait de lui un être vrai ou qui peut participer à l’immuabilité de la vérité : autrement dit des thèmes liés à la question de la vérité et à l’anthropologie.

Un second moment peut être déterminé avec la rédaction du De moribus ecclesiae catholicae et manichorum. Les exigences de la polémique contre les manichéens poussent Augustin à formuler de manière brève mais forte un certain nombre d’intuitions qui se présentent comme les premières cristallisations de ses lectures philosophiques et de son approfondissement de l’enseignement chrétien, en particulier le début de son étude de l’Ecriture. Ces thèmes formulés de manière encore enveloppée, seront développés par la suite. Un troisième moment est marqué par la rédaction du De vera religione. D’une part Augustin y thématise ce qu’il doit à ses lectures philosophiques, avec le passage où il évoque ce que penserait Platon s’il vivait à son époque (De ver. rel. 3, 3), ensuite, il commence dans ce texte à inscrire la dimension historique de la révélation dans la relation aux réalités intelligibles ou spirituelles. La philosophie s’épanouit et s’accomplit à la fois historiquement et intellectuellement dans la vraie religion. Et le lieu de cette réalisation n’est autre que la participation de l’homme au Verbe comme unifiant la sagesse, l’intellectus et le Verbe du prologue johannique. Cet accomplissement est en même temps celui des trois parties de la philosophie dans la vraie religion et les thèmes liés à idipsum s’élargissent, commençant à intégrer la question des relations entre le Père et le Fils, la question de l’Incarnation (De ver. rel. 14, 28 ; 21, 41 ; 36, 66). Cette histoire du salut et cet exercice que l’homme réalise en se détournant des réalités sensibles vers les réalités spirituelles, histoire propre à chacun et à tous dans le Christ, se trouvera exprimée de manière exemplaire dans les Confessions. La découverte d’idipsum est à la fois une consolidation du sujet qui se pacifie dans la participation à celui qui demeure et lui permet d’accéder à une stabilité qui ne sera définitive que dans la Jérusalem céleste. L’importance des Psaumes et l’utilisation qu’Augustin en fait montre que dans sa liturgie l’Église reprend à son compte ce qui annonce le Verbe (les Psaumes) pour en célébrer la réalisation (la construction du corps ecclésial).

Les dimensions ecclésiale et christologique seront particulièrement développées durant les polémiques issues de la crise donatiste, ce qui représente en quelque sorte un cinquième moment. C’est durant cette période qu’Augustin produira, principalement dans des commentaires des Psaumes, des œuvres qui seront en même temps de véritables synthèses pastorales. Celles-ci donnent un enseignement solide qui fonde la raison d’être de l’unité et de l’identité ecclésiale dans l’unité divine, par l’Incarnation, en particulier dans la kénose du Verbe qui en s’humiliant permet à l’homme pécheur de participer pleinement à la vie divine. L’Enarratio in Psalmos 121, 5-13 est sur ce point une excellente illustration.

Un sixième moment peut être dégagé à travers la rédaction du De Trinitate où Augustin reprend sa méditation sur le mystère même de Dieu. Dans certains passages de cette œuvre difficile il propose la fine pointe de sa réflexion sur l’identité de Dieu comme Trinité. Certains développements du livre 4 du De Trinitate demanderaient une analyse précise sur ce point. Enfin une septième période peut être symboliquement présentée comme un repos « in idipsum  ». A partir de 419 les emplois d’idipsum dans une dimension spécifique sont particulièrement rares. Est-ce parce que l’évêque d’Hippone en a épuisé la richesse ? Ne serait-ce pas plutôt parce qu’il en a mesuré le mystère et qu’il ne veut rien dire de plus que ce que dit l’Ecriture ? Ce peut être aussi parce que la crise pélagienne l’accapare sur un autre front et l’enferme dans une logique qui n’est pas la sienne.

Quoi qu’il en soit du mystère de cette dernière période, il reste que la thématique liée à idipsum reste un champ fécond pour l’exploration. Non seulement sur les thèmes et moments que nous nous sommes efforcés de dégager mais encore sur l’importance de la citation de 1 Cor. 7, 5 dont le déploiement dans l’œuvre d’Augustin mériterait d’être suivie de manière précise. Il reste surtout l’ensemble des textes qui reprenant la problématique d’idipsum sans citer explicitement ce terme et ceux qui lui sont associés peuvent permettre d’affiner et de préciser la profondeur et la richesse de la méditation du pasteur d’Hippone.

Philosophie et Science Fiction : Le second domaine de mes recherches s’intéresse à la littérature de Science-Fiction (S.F.), essentiellement dans les rapports qu’elle entretient avec la sphère du religieux. La littérature de S.F. se présente comme un renversement temporel du mythe en ce qu’elle ne s’efforce pas de rejouer un récit archétypal qui ordonne le chaos des possibles mais en ce qu’elle propose un réalisation de tous les possibles, et ceci selon les catégories du temps (pliures temporelles) ou de l’espace (infinité des étoiles).


Haut de page up

rechercher sur le caphi


aide & repérage

logouniv       Le site du CAPHI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Contrat Creative Commons